Vous êtes ici : Accueil > Productions & techniques > Elevage > Filières > Apiculture

Apiculture

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Présentation

Des apiculteurs professionnels

Dans le Lot, il y a une vingtaine d’apiculteurs professionnels ou pluri-actifs. La taille des ruchers varie de 150 à 400 ruches pour un total de 4300 ruches. Cette production est difficile à estimer précisément car elle dépend des transhumances pratiquées et des conditions climatiques. Si nous prenons l’estimation moyenne de 20 à 40kg par ruche nous arrivons de 80 à 170 tonnes produites annuellement .

Les revenus dépendent principalement de la vente du miel mais aussi selon les spécialisations des produits de la ruche : Pain d’épice, Pollen, Propolis, Confiserie : Nougat, Bonbons.

Mais beaucoup de ruchers familiaux

Le nombre de ruchers familiaux représentent 97 % des apiculteurs lotois avec 5300 ruches. Ce sont des ruches fixes peuplées de l’abeille noire mellifera mellifera. C’est une production de miel toutes fleurs ou spécialisée selon l’emplacement du rucher. On peut estimer cette production à raison de 10 kg à 20 kg de miel par ruche soit approximativement de 50 à 100 tonnes annuellement.

La consommation de ce miel est locale avec vente directe des surplus dans la famille ou l’environnement des apiculteurs.

La dispersion de ces ruchers sur tout le territoire du Lot est une chance par le bon apport de pollinisation des productions cultivées et l’environnement naturel.

Les abeilles

On utilise majoritairement et sélectionne naturellement l’abeille noire mellifera mellifera très bien adaptée à notre climat mais on importe aussi, choisies pour leurs qualités naturelles, leur douceur et la production, les variétés : Sécropia de grèce, Carnioliennes de Slovenie, Buckfast d’Angleterre, Caucasites région du Caucase, Ligustica d’Italie.

Dans chaque région, pour satisfaire les besoins d’amélioration et de renouvellement des cheptels, l’élevage de reines et la fourniture d’essaims est assurée par quelques apiculteurs pour un marché national et international. Il n'y a pas de producteurs de reines sur le département.

La production de miel

Si les conditions climatiques sont favorables, la récolte est faite après chaque floraison à condition de transhumer avec des ruches populeusessur : Colza, Acacia, Tilleul, Chataignier, Tournesol, Bruyère, dans le Lot ou dans les départements voisins. La production par transhumance peut ainsi être doublée à triplée par ruche par rapport aux ruchers fixes familiaux.

Cette production de qualité réalisée par les professionnels est proposée sur les marchés. Ces miels sélectionnés répondent aujourd’hui à une demande forte de la clientèle, ils valorisent la profession, et se vendent mieux sur les marchés que les miels toutes fleurs récoltés annuellement.

Une demande de ruches est manifestée par les arboriculteurs en début de printemps. Les ruches sont donc louées de février à avril pour des contrats pollinisation sur des périodes de 15 jours pour les floraisons printanières : pêchers, pruniers, pommiers, kiwis, plus tard pour melons, et productions maraichères. Le plus souvent dans les départements voisins du Tarn-et-Garonne et Lot-et-Garonne.

Cette fourniture de pollinisation est à risque par les traitements pratiqués dans cet environnement.

La production des apiculteurs pluri-actifs, ainsi que le stock hors vente directe des professionnels est commercialisé en contenants plastiques de 20 à 40 kg ou fûts métalliques de 300 kg et vendu en gros vers le commerce national du miel.

La pollinisation

Les insectes sont généralement considérés comme nuisibles aux cultures et générateurs de coûts d’exploitation importants. Ils doivent aussi être reconnus pour leur influence favorable et essentielle par la pollinisation dans beaucoup de productions fruitières et légumières.

Ces qualités sont aujourd’hui valorisées par certaines firmes qui exigent par contrat la présence de ruches pour produire des graines de qualité sur des variétés comme : Le Colza, L’oignon, Les Radis…

Nous connaissons assez bien la valeur de l’abeille domestique. Son rôle est estimé à 80 % de la pollinisation des productions fruitières : Amandes, Pêches, Pommes, Prunes, Poires, Kiwis, par exemple .

Le travail de pollinisation est plus important que la production de miel. Il est estimé à 153 milliards de dollars pour le monde.

Mais l’utilité des autres pollinisateurs est souvent mal connue car il existe plus de 1000 variétés pour la France dont on ne trouve plus qu’une centaine d’espèces dans certaines régions céréalières où il manque de diversité. Je pense en particulier aux variétés d’abeilles solitaires les plus courantes : Osmies, Mégachiles, Xylocopes, Collettes, Bourdons….. mais aussi Sirphes, Coléoptères, Papillons, qui sont des pollinisateurs parfois liés pour certains à la floraison de variétés de plantes. Cette diversité est aujourd’hui en danger car les moyens de destruction sont devenus très puissants. Mal maitrisés ces produits se dispersent et peuvent faire disparaître à jamais certaines espèces. Pour l’abeille domestique l’apiculteur compense ses pertes par son travail. Il a la faculté de reproduire et de reconstituer son cheptel mais pour les espèces sauvages c’est la disparition.

Le Dr BONMATIN chercheur du CNRS à Orléans a essayé de comparer la puissance des produits insecticides courants par une échelle en partant de la valeur unité = 1 pour le DDT et pour la Permethrine nous avons 10600 fois ! un des derniers créés.

La Ruche du Quercy et le GDSA

La Ruche du Quercy existe depuis 1936 :

C’est le Syndicat qui rassemble les apiculteurs Lotois qui compte de 320 à 350 adhérents.

Le siège c’est La Chambre d’Agriculture du Lot

Son but est de promouvoir et de défendre l’apiculture lotoise : aider les apiculteurs, diffuser l'information technique, suivre l’actualité de la profession, représenter les apiculteurs auprès des administrations de la région, des responsables élus et des représentants de l’agriculture.

Nous organisons également la lutte contre les maladies et prédateurs des ruchers : Varroa, Frelons Asiatique.

L’adhésion comprend : l’abonnement à la revue l’Abeille de France, une assurance responsabilité civile ou plus pour le rucher, l’acquitement forfaitaire de la taxe éco-emballage.

Nous avons un site Internet qui regroupe la Ruche du Quercy et le GDS Abeille :

www.larucheduquercy.fr

Vous y trouverez les dernières actions du syndicat et du GDS Abeille46 ainsi que la liste des documents utiles : déclarations de ruchers, bulletins d’adhésion, Comptes-rendus de réunions, actualité apicole.
Au plan National, la Ruche du Quercy est affiliée au SNA (Syndicat National Apicole) et est adhérente de l'ADAM (Association pour le Développement apicole en Midi Pyrénées) au niveau régional.
La Ruche du Quercy est à l’origine du GDSA, créé en 1980 avec l’apparition du varroa. Le « Groupement de Défense Sanitaire de l’Abeille » compte 320 adhérents, un groupe de 20 agents sanitaires apicoles et 3 vétérinaires conseil pour couvrir l’ensemble du département. Cette association nous permet de lutter contre le varroa et d'autres maladies depuis 10 ans par un PSE et un « Plan Prophylactique Annuel ».
L'association propose également à ses adhérents :
    de renouveler 2 cadres et cires par ruches tous les ans et 1 fond grillagé pour 4 ruches.
    et des médicaments : APIVAR APIGUARD APILIFE-VAR
5 000 ruches sont traitées contre le Varroa chaque année. Cela représente un budget de 38 000 € dont 20 000 € sont subventionnés par le Conseil Général.

Lutte contre le frelon Asiatique :

. En 2011 : 2 perches 10m et gaz SO2 pour 40 nids détruits
. En 2012 :

  - Fourniture de 3 perches de 21m par l’ADAM financées par la subvention du Conseil Régional.
  - Formation de 15 perchistes pour la destruction des nids de frelons signalés à proximité des ruchers.

Depuis plus de 30 ans la Ruche du Quercy à créé et soutient 3 associations Ruchers écoles. L’animation est assurée par des apiculteurs confirmés un samedi après-midi par mois toute l'année sauf en juillet et août.

  • Figeac au lycée de « La VINADIE »
  • Le Montat « Rucher Ecole Le Montat » lycée Agri-viti le Montat
  • Rocamadour IMP « Le pech de Gourbière »

On y apprend : comment aborder et ouvrir une ruche, l’élevage de reine.... Cela représente plus d’une cinquantaine d’adhérents par site.
N’oublions pas le soutien essentiel de la Chambre d’Agriculture à travers le GDS46 pour la gestion du plan prophylactique annuel. Toutes ces activités fonctionnent et sont animées par des bénévoles pour la plupart des retraités passionnés par le monde des abeilles.

La règlementation

La déclaration de détention et d'emplacement de ruches doit être faite auprès du GDS46 de la Chambre d'Agriculture, entre le 1er Janvier et le 31 décembre de l'année en cours, à la date de votre choix et une seule fois par an même si l'effectif de vos ruches augmente.

Rappels importants :

- le SIRET ou le NUMAGRIT sont obligatoires pour effectuer votre déclaration, quel que soit le mode de déclaration choisi (TéléRucher ou papier). Si vous ne disposez pas encore de l'un ou l'autre de ces numéros, voici comment les obtenir :

- pour le SIRET (vente de miel) : auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de votre Chambre d'Agriculture (Tél. : 05 65 23 22 71),

- pour le NUMAGRIT (mais également votre n° d'apiculteur) : auprès de la DDCSPP, Cité Sociale, 304 rue Victor Hugo, 46000 CAHORS. Joindre une photocopie recto-verso de votre pièce d'identité (formulaire à télécharger).

- Aucune déclaration ne doit être transmise à la D.D.C.S.P.P.

Les obligations administratives dépendent ensuite du nombre de ruches :

Nombre de ruches possédéesFiscalitéMSAN°SIRET si vente de produits de la ruche
1 à 10 ruchesRien à déclarer - non taxéRien à déclarer sauf si ventes sur un marché-Non taxé mais déclaration à faire (gratuit)Oui
     Forfait
Agricole
CA
76 300€
Régime
Simplifié
76 301 €
CA
350 000€
Régime
Réel
CA
>
350 001€
          
11 à 49 ruchesNombre
de ruches
X
forfait apicole
NéantNéantRien à déclarer sauf vente sur un marché – non taxé mais déclaration à faire (gratuit)Oui
50 à 199 ruchesOptionnelCotisant solidaire (24% de l’assiette d’imposition) Oui
200 à 399 ruchesCotisant de plein droit au prorata du nombre de ruchesOui
Au-delà de 400 ruchesVotre système commercial
est à réfléchir
Oui

Les montants du CA doivent être actualisés en raison de la date de sortie du tableau.

Distances à respecter

Extrait du registre des arrêtés du Préfet du  LOT concernant les distances à respecter concernant l'implantation des ruches.