Vous êtes ici : Accueil > Productions & techniques > Elevage > Filières > Bovins viande

Bovins viande

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les chiffres clefs de l'élevage bovin viande

En 2015, le Lot compte 1 739 détenteurs de bovins, dont 51 % sont des éleveurs de bovins allaitants.

Les 887 élevages bovins allaitants du département détiennent 60 % des vaches et réalisent 42 % des ventes. Les élevages bovins allaitants représentent plus de 42 400 vaches allaitantes, soit 73 % du cheptel bovin départemental.

L'élevage bovin allaitant est principalement orienté vers la production d'animaux maigres de type « broutards », destinés à l'export. En effet, 61 % des élevages bovins allaitants ont une activité de naisseurs (avec ou sans repousse). De plus, 74 % des animaux commercialisés par les éleveurs allaitants sont vendus maigres.

En plus des élevages allaitants, d'autres systèmes d'élevage bovin sont importants pour la filière viande bovine, dans le département :

  • les élevages mixtes bovins viande et lait : 133 élevages
  • les élevages de Veaux Sous La Mère (VSLM) : 127 élevages
  • les ateliers d'engraissement de veaux de boucherie :120 élevages
  • les élevages laitiers : 224 élevages

L'élevage bovin viande : un pilier majeur de l'économie agricole locale

La commercialisation de bovins (allaitants et laitiers) est l'activité contribuant le plus fortement au produit agricole départemental :

  • les veaux représentent 18,9 % du produit agricole du Lot, soit (moyenne quinquennale 2009-2012), soit plus de 81 millions d'euros,
  • les gros bovins représentent 6,5 % du produit agricole du Lot (moyenne quinquennale 2009-2012), soit près de 28 millions d'euros.

En 2015, ce sont au total 100 000 bovins qui ont été vendus (dont 8 559 issus des élevages laitiers).

Localisation des élevages bovins allaitants

L'élevage bovin allaitant dans Lot est principalement localisé dans le nord-est du département, dans la petite région agricole du Ségala. Dans cette zone de montagne, le climat plus frais et pluvieux que dans le reste du département permet une pousse importante de l'herbe, ce qui est favorable à l'élevage bovin.

Présence de 4 grandes races allaitantes

Le Lot est au carrefour de plusieurs bassins d'élevage bovin, les systèmes d'élevage que l'on trouve dans le département sont donc très diversifiés et 4 grandes races allaitantes sont représentées.

  • Le Lot constitue une extension du bassin d'élevage traditionnel « Limousin », à ce titre, la Limousine est la race dominante du département. 55% des vaches allaitantes du Lot sont de race Limousine. Les troupeaux Limousins sont répartis sur tout le département.
  • Le sud du Lot est également sous l'influence du bassin d'élevage des Blondes d'Aquitaine. C'est la 2ème race du département à égalité avec la Salers (13 % des vaches allaitantes), on la retrouve notamment dans la vallée du Lot et dans le Quercy Blanc (région du sud du département).
  • Le nord-est du Lot, frontalier avec la Corrèze, le Cantal et l'Aveyron est à la croisée des bassins d'élevage des races Limousine (au nord), Salers (au nord-est) et Aubrac (à l'est). Les races rustiques (la Salers et l'Aubrac) sont ainsi également très présentes dans le Ségala lotois : la Salers représente 13 % des vaches allaitants du département et l'Aubrac 7 %. La race Aubrac bénéficie actuellement d'un regain d'intérêt. Les races rustiques (Salers et Aubrac) peuvent être conduites en race pure mais sont généralement croisées avec des races allaitantes plus lourdes, principalement la race Charolaise.

Evolution de l'élevage bovin viande dans le Lot

Globalement, de 2006 à 2015, l'élevage bovin a évolué à la baisse dans le Lot :

  • - 24 % de détenteurs de bovins
  • - 5 % de vaches
  • - 19 % de ventes

Cependant, si l'effectif de vaches laitières continue à décroître régulièrement, ce n'est pas le cas des vaches allaitantes : en 2014 et 2015, le nombre de vaches allaitantes à évolué à la hausse.

De plus, les ventes bovins ont progressé de 3 % en 2015 par rapport à l'année précédente et le nombre d'éleveurs de bovins viande a augmenté de 1 % entre 2014 et 2015.

On relève une évolution très différente des effectifs en fonction du type d'élevage, sur la période 2006-2015.

La taille moyenne des troupeaux naisseurs et naisseurs-engraisseurs du Lot est de 42 vaches allaitantes, en 2015. Cela représente une augmentation de 8 % depuis 2006. La taille moyenne des troupeaux et son évolution sont plutôt similaires dans les différents types d'élevages naisseurs et naisseurs-engraisseurs.

La répartition raciale du cheptel bovin lotois évolue également : les races Limousine et Aubrac sont en progression (respectivement +7 % et +82 % de 2006 à 2015), tandis que les effectifs des races Salers et Blonde d'Aquitaine ont diminué de 7 % chacune sur la même période.

Signes officiels de qualité

Plusieurs signes officiels de qualité permettent de mettre en valeur les bovins élevés dans le département.

3 Labels Rouges sont présents sur le territoire Lotois pour le bœuf :

  • Le Label Rouge Bœuf Limousin : connu sous sa marque Blason Prestige, il permet de distinguer la viande de race Limousine, partout en France.
  • Le Label Rouge Bœuf Blond d'Aquitaine : il met en valeur les bovins de race Blonde d'Aquitaine élevés partout en France avec les marques « Bœuf Blond d'Aquitaine » (boucheries traditionnelles) et « Bœuf de Paysans » (grande distribution).
  • Le Label Rouge Bœuf Excellence : il distingue les animaux de la race Blonde d'Aquitaine élevés dans le sud-ouest de la France.

2 Signes de qualité mettent en valeur les veaux élevés sous la mère :

  • Le Veau d'Aveyron et du Ségala : il s'agit d'un Label Rouge et d'une Indication Géographique Protégée (IGP) qui distingue les veaux fermiers élevés sous la mère jusqu'à l'âge de 6 à 10 mois, avec une complémentation en céréales. L'aire de l'IGP inclut l'est du Lot et s'étend également dans l'Aveyron, le Cantal, le Tarn et le Tarn-et-Garonne.
  • Le Label Rouge Veau Fermier Elevé Sous La Mère : il valorise les veaux élevés sous la mère jusqu'à l'âge de 3 à 5,5 mois, dans le sud-ouest de la France. Ces veaux têtent leur mère deux fois par jour et se caractérisent par leur viande claire.

Les acteurs de la filière

Les bovins élevés dans le Lot sont commercialisés par les Organisations de Producteurs (Bovidoc pour la CAPEL, Altitude et l'association d'éleveurs ELVEA Sud Massif Central) et par des négociants indépendants.

Concernant les animaux finis, les gros bovins peuvent être abattus dans le Lot, à l'abattoir de SAINT-CERE mais le département ne dispose pas d'un abattoir agréé pour les veaux.

Les éleveurs de bovins viande qui le souhaitent peuvent être accompagnés par les technico-commerciaux des coopératives et entreprises d'alimentation animale, ainsi que par les techniciens de la Chambre d'Agriculture du Lot.

La Chambre d'Agriculture propose en effet une offre de service diversifiée visant à accompagner individuellement les éleveurs dans l'optimisation technique et économique de leur atelier allaitant. La plaquette de présentation des services d'appui technique de la Chambre d'Agriculture est disponible ci-dessous.

Contacts


CHAMBRE D'AGRICULTURE
DU LOT

Service Bovins viande

430 avenue Jean Jaurès
CS60199
46004 CAHORS CEDEX 9

Tél. : 05 65 23 22 98
Fax : 05 65 23 22 19

Email : bovin_viande@remove-this.lot.chambagri.fr

____________________________________

A la même adresse postale

Jean-Jacques EVARD

Tél. : 05 65 23 22 97
Fax : 05 65 23 22 19

Mobile : 06 75 38 10 46

Email : jj.evard@remove-this.lot.chambagri.fr

Jean-Christophe LABARTHE

Tél. : 05 65 10 61 25
Fax : 05 65 10 61 25

Mobile : 06 25 76 26 27

Email : jc.labarthe@remove-this.lot.chambagri.fr

Formation

Formez-vous