Vous êtes ici : Accueil > Productions & techniques > Elevage > Filières > Porcins

Porcins

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Présentation

Le Lot, petit département porcin au niveau français est le deuxième département de Midi-Pyrénées, derrière l'Aveyron et à égalité avec le Tarn. Il compte une petite centaine d'élevages familiaux de taille modeste: la plupart inférieurs à 100 truies, quelques élevages entre 100 et 200 truies et seulement deux élevages de naissages dépassent 500 truies pour un total d'environ 5000 truies et 100 000 porcs charcutiers produits par an.

Les élevages ne sont pas repartis uniformément sur le département. Sur le Quercy blanc et les causses le Lot compte très peu d'élevages de porcs. Ces derniers se situent essentiellement sur le Ségala, la vallée de la Dordogne et la Bouriane.

Tous les types d'élevages sont représentés, des naisseurs, des engraisseurs et une majorité de naisseurs-engraisseurs sachant qu'aujourd'hui les naisseurs purs disparaissent peu à peu compte tenu de la difficulté à commercialiser les porcelets.

Il y a dix ans de nombreux élevages naisseurs étaient en plein air. Aujourd'hui, la totalité des élevages est en bâtiments fermés et ils sont conduits dans la grande majorité des cas sur caillebotis.

La spécificité du département est la Fabrication d'Aliment à la Ferme à partir des céréales produites localement : blé, orge, triticale et surtout maïs conservé le plus souvent sous forme humide.

Le Lot s'est engagé très tôt dans des démarches qualité pour faire reconnaître la spécificité de ses élevages: IGP Bayonne, Label Rouge Porc au grain du Sud-Ouest, AOP Lacaune, Porc de Montagne et Porc frais d'origine Sud-Ouest...

Pour l'IGP Jambon de Bayonne la zone de production des porcs est l'ensemble du Sud-Ouest et la zone de salaison est le bassin de l'Adour. Notre département fait intégralement partie de la zone Sud-Ouest et tous nos éleveurs sont donc qualifiés Jambon de Bayonne. Cette appellation compte aujourd'hui une production de plus d'un million de jambons par an.

En revanche, les élevages qualifiés Porc au Grain du Sud Ouest sont peu nombreux : seulement une trentaine pour une production de 20 000 porcs Label rouge. Des contraintes de production pour ces porcs beaucoup plus sévères : surface 40 % supérieure, alimentation très contrôlée à base de céréales avec au minimum 30% de maïs, un âge à l'abattage plus élevé (182 jours minimum).

Le groupement de producteurs locaux : Capel-Paiso (siège à Brive) encadre toutes ces démarches qualité et se charge d'assurer les débouchés commerciaux des porcs qui en sont issus. 

Les porcs lotois sont pour la grande majorité abattus à l'extérieur du département puisque ce dernier ne compte qu'un seul abattoir porcs qui est de plus multi-espèces.

Nos porcs partent donc à Thiviers, Montauban, Lacaune et Capdenac pour être abattus.

Un certain nombre d'élevages a évolué en transformant leurs produits eux-même à la ferme. Nous comptons aujourd'hui environ 10 éleveurs-transformateurs qui distribuent leurs produits pour la majorité sur les marchés de pays.

Le Lot fait partie des régions connues pour être à faible densité porcine. Le lisier n'est pas un problème mais une richesse. Les surfaces d'épandage dont on dispose sont nettement suffisantes et le lisier permet une économie de fertilisation sur les prairies et les maïs en particulier.

Le département s'est doté d'une CUMA dite "CUMA environnement" qui assure l'épandage des lisiers avec des engins très adaptés avec un minimum d'odeur. Malgré cela, il apparaît toujours des difficultés avec la population lors de développement d'élevages existants.