Vous êtes ici : Accueil > Information de votre Chambre d'Agriculture > Actualités > Comité du noyer et du châtaignier, un projet ambitieux « La NOIX de demain »

Comité du noyer et du châtaignier, un projet ambitieux « La NOIX de demain »

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le comité du noyer a profité de son assemblée générale, le 12 mars à CREYSSE, pour présenter le grand programme de recherche « la noix de demain » qui vient d’être validé par la région et l’Europe. Très innovant, celui-ci a l’ambition de trouver de nouvelles techniques de production durables, notamment au niveau de la lutte biologique contre les maladies et ravageurs.

PROGRAMME NOVATEUR

Le projet « la noix de demain » est porté par 27 exploitations nucicoles du Lot, de la Dordogne et de la Corrèze au cœur du bassin de production sud-ouest. Le comité du noyer, initiateur du projet, s’est entouré de partenaires techniques reconnus (station expérimentale de Creysse, Chambre d’Agriculture, Université Paul Sabatier de Toulouse, chercheurs chiliens (Jean-Paul JOUBLAN et Pablo NUNEZ) et bénéficie de l’appui financier des collectivités : Département du Lot, Cauvaldor, Région Occitanie et Europe. C’est un programme très ambitieux qui va s’étaler sur quatre années de recherches très novatrices. Son objectif est de faire émerger des méthodes de production durables en matière de nutrition des noyers, de lutte contre les maladies, principalement la bactériose et autres maladies fongiques associées, et contre le ravageur la mouche du brou. Des méthodes alternatives pour améliorer la rentabilité des noyeraies en sécurisant les récoltes.

Groupe "La NOIX de demain"

 

TROIS AXES TECHNIQUES

Les trois thèmes de recherche étaient ensuite détaillés.

Le premier concerne l’amélioration des techniques de production : essais de retardateurs de débourrement, formation des jeunes arbres, qualité de la pulvérisation, suivi des vergers notamment pour la gestion de la fertilisation par analyse foliaire. Il s’agit d’adapter la fertilisation à chaque parcelle par l’analyse des besoins instantanés des arbres, spécialité du technicien chilien Jean-Paul JOUBLAN. Les biostimulants seront également testés en pulvérisation pour améliorer l’absorption et l’efficience des nutriments ainsi que la tolérance au stress.

Le deuxième thème est la lutte biologique contre la bactériose et les maladies fongiques associées. Aujourd’hui, les seuls produits de lutte sont à base de cuivre et engendrent des résistances. Il est urgent de trouver des méthodes alternatives. Le programme a débuté avec l’identification des bactéries responsables par le laboratoire Chilien AgroAdvance. Celui-ci a également prélevé des bactériofages endémiques ( virus qui détruisent la bactérie et qui existent naturellement dans nos vergers ). ces bactériofages doivent être testés sur la station expérimentale de Creysse dès ce printemps. Malheureusement, le produit étant juridiquement assimilé à un phyto, il n’a pas encore l’autorisation des autorités françaises (DGAL, ANSES ), ce qui irrite profondément le comité du noyer.

Enfin, la lutte contre la mouche du brou passe par la recherche d’un insecte prédateur naturel, mission menée par le docteur Erick CAMPAN de l’université Paul Sabatier. Celui-ci a collecté toute la microfaune des vergers locaux et identifié plus de 10000 arthropodes dont 392 insectes. Il tente d’y trouver un prédateur ( fourmi, coléoptère, diptère, parasitoïde, nématode…), un travail très fastidieux qui exige beaucoup de temps.

Parallèlement, la Station de Creysse a lancé le projet d’identification des maladies fongiques communes aux fruits et aux bois du noyer ( projet MAGIC ). Elle est en contact avec des chercheurs américains capables d’identifier les pathogènes responsables et trouver la parade.

Toutes ces recherches mobilisent donc les meilleurs spécialistes mondiaux pour mettre au point les techniques durables de demain. Georges DELVERT remerciait tous ses partenaires qui croient au projet et s’y engagent avec volontarisme.

 

Noix à maturité     Mouche du brou


Allez à la rubrique : Productions & techniques / Cultures / Arboriculture / Noix